Imprimer

L’athéisme et le suicide et la force des enseignements de l’islam

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

 

Cependant, la réalité et la science viennent démentir ceux-ci et démasquer leurs méthodes et leurs mensonges ainsi qu’ils ne sont que des outils que le diable utilise dans sa guerre contre les croyants qui va la perdre sans doute et que ces athées ont pris le diable comme leur allié en dehors d’Allah, pour être ses partenaires dans le feu de l’enfer le jour de la résurrection.

Les athées ont souvent vanté leur athéisme, leurs idées et leur liberté qui les caractérise des autres croyants « naïfs » à leurs yeux ! En plus, ils nous ont souvent présentés un fleuve de leurs illogiques innovations qui leur servent de prétexte pour prétendre qu’ils sont rationnels et traitent les choses de façon réaliste, ainsi qu’ils sont plus heureux des autres croyants qui se sont obligés à se soumettre à la religion et se sont privés des plaisirs de la vie !!

C’est parce que le Coran est caractérisé par la grandeur qu’il n’a pas négligé de parler de ceux-ci, il les a même décrits comme ils le méritent, Allah Le Tout-Puissant dit : « Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseurs les Taghut , qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les gens du Feu, où ils demeurent éternellement. » (La Vache 257). Que peut on espérer d’un homme que le diable a fait sortir de la lumière aux ténèbres ? Il ressemble à un homme mort désespéré sans vie et sans réaction, et ceci a été prouvé par de nouvelles études scientifiques !

Les recherches scientifiques prouvent que les athées sont les gens les plus désespérés !

Une étude récente a révélé que les athées sont les gens les plus désespérés, les plus frustrés, les plus dissociés et les plus tristes !!! Par conséquent, on a constaté que le taux de suicide le plus élevé était absolument chez les athées et les irréligieux, c'est-à-dire ceux qui n’appartiennent à aucune religion, mais ils vivent sans but et sans foi.

Les études scientifiques relatives au suicide ont effectivement confirmé que le plus grand taux de suicide était dans les pays les plus athées et c’est la Suède qui vient en tête avec le taux le plus élevé d’athéisme. Quant au Danemark, il a occupé le troisième rangmondial en matière de taux d’athéisme, où le pourcentage des athées (et des irréligieux) atteint 80%, donc il n’est pas surprenant qu’on y ait publié des dessins pour se moquer du prophète de la miséricorde – que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui.

Une partie de l’étude relative à l’influence des enseignements religieux sur le suicide, observez avec moi comment le chercheur confirme qu’il y a une grande différence entre les pays islamiques et tout autre pays du monde de façon remarquable ! Ce résultat, mes chers amis, réfute l’allégation des athées que l’islam est une religion qui ordonne le suicide !!! cette étude qui a été réalisée par le docteur Jose Manuel et la chercheuse Alexandra Fleishman est une étude scientifique complète basée sur les références documentées des nations unies, j’ai mis cette image ici pour un surcroît de documentation scientifique du moment que les athées, à chaque fois que leur vient un nouveau miracle scientifique, disent que ces résultats sont inventés et incorrects ! Par conséquent, je conseille toute personne qui a un doute dans son cœur à l’égard de cette recherche de revenir à cette étude et d’autres études scientifiques que nous avons mentionnées dans la liste des références à la fin de cette recherche afin qu’elle s’assure de la véracité de ce que nous disons.

 

http://www.med.uio.no/iasp/files/papers/Bertolote.pdf

La force des enseignements islamiques

Les études scientifiques confirment que les enseignements religieux jouent un grand rôle dans la réduction du taux de suicide, et que ces enseignements sont aussi forts que possible dans l’islam ! Peut être saisirons nous mes frères pour quelle raison le prophète de la miséricorde - que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui - avait mis en garde contre le suicide en disant : « Celui qui se tue au moyen d’un instrument tranchant conservera cet instrument dans sa main et s’en frappera sans cesse au ventre dans le feu de l’enfer où il demeurera éternellement, celui qui avale un poison et en meurt, l’avalera sans cesse dans le feu de l’enfer où il demeurera éternellement et celui qui se jette du haut d’une montagne et en meurt, sera plongé sans cesse dans le feu de l’enfer où il demeurera éternellement ». (Rapporté par Al-Bokhari et Muslim). C’est l’avertissement le plus dangereux que l’humanité n’a jamais connu !! Est-ce que ce prophète appelle au meurtre et au terrorisme ? Ou bien a-t-il préservé la vie de sa nation et de ses disciples via ce noble hadith ? En plus, l’un des aspects miraculeux de ce hadith se manifeste dans le fait qu’il a inclus les cas essentiels qui constituent plus de 90% des cas de suicide.

Si on médite sur les statistiques des nations unies on remarque que la plupart des taux de suicide sont dus à l’utilisation d’une arme à feu ou d’un couteau, c’est ce que le hadith a indiqué par l’expression (Celui qui se tue au moyen d’un instrument tranchant), la deuxième cause c’est l’ingestion d’un poison ou l’inhalation d’un gaz ou la prise des pilules stupéfiantes, c'est-à-dire une méthode basée sur les produits chimiques, c’est ce que le hadith a indiqué par l’expression (celui qui avale un poison), quant à la troisième cause, elle consiste à sauter d’un pont ou d’un immeuble le plus haut c'est-à-dire il se jette d’un endroit élevé, c’est ce que le hadith a indiqué par l’expression (celui qui se jette du haut d’une montagne), voyez comment le prophète - que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui – n’a pas négligé un tel phénomène, c’est pourquoi il avait élaboré le traitement approprié et puissant au préalable !!

http://kaheel7.com/userimages/image001111.GIF

 

Cette étude scientifique confirme que le plus haut taux de suicide était parmi les athées, puis les bouddhistes, puis les chrétiens, ensuite les hindous et enfin les musulmans dont le taux de suicide parmi eux était proche de zéro. Regardez avec moi la colonne qui représente le taux de suicide chez les athées lequel est le plus haut, et contemplez avec moi la colonne qui représente le taux de suicide chez les musulmans lequel est absolument le plus bas, cette vérité scientifique vous inspire-t-elle quelque chose ?

Les étapes du traitement du suicide comme vu par les scientifiques aujourd’hui

L’étude confirme que le taux de suicide a tellement augmenté au cours des cinquante dernières années, nous savons déjà que cette augmentation est peut être due à la hausse du taux de l’athéisme au cours des cinquante dernières années. D’autres études ont montré que les pays qui établissent des lois très strictes pénalisant toute personne qui tente de se tuer ou celui qui l’assiste dans cette affaire connaissent un taux de suicide plus bas, quant aux pays qui n’établissent pas des lois strictes pénalisant toute personne qui tente de se suicider comme La Suède et Le Danemark sous le prétexte de « la liberté d’expression », ceux-ci jouissent du taux de suicide le plus élevé.

Par conséquent, les études confirment qu’il est nécessaire de mettre en garde contre le suicide et établir des sanctions répressives afin de traiter ce phénomène. Il existe alors trois mesures proposées par l’étude pour remédier à ce fléau au sujet duquel les nations unies déclare que le nombre des suicidés serait 1 million et demi en 2020, et que 15 – 30 millions de personnes tenteraient de se suicider en une seule année, c'est-à-dire avec un taux d’un crime de suicide toutes les 20 secondes et une tentative de suicide chaque seconde ou toutes les deux secondes !!! Il s’agit d’un très grand nombre et sans précédent, c’est pour cette raison qu’ils (les scientifiques) affirment qu’il est important d’adopter les mesures suivantes pour traiter ce phénomène :

1 – Mettre en garde contre la réalisation d’un tel acte.

2 – Porter attention à ceux qui ont des tendances suicidaires, essayer de leur donner un peu d’espoir, remédier à leur désespoir et leur accorder un peu de miséricorde et de compassion.

3 – Etablir des sanctions strictes contre celui qui tente de se suicider.

Les mesures thérapeutiques établies par le Coran

O mes chers, ma question est la suivante : le Coran n’a-t-il pas agi de la même manière lorsqu’il a averti du suicide et établi un traitement et une sanction stricte contre lui ? Le Tout-Puissant dit : «… Et ne vous tuez pas vous-mêmes . Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah » . (Les femmes 29-30). Allah a désigné dans ce verset les trois mesures thérapeutiques de façon précise et objective :

1 – La mise en garde contre le suicide en disant : « Et ne vous tuez pas vous-mêmes »

2 – Le traitement psychique du désespoir dont souffre le suicidé par un appel plein de miséricorde divine en disant : « Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous »

3 – L’établissement de la sanction répressive et très stricte en disant : « Nous le jetterons au Feu »

Gloire à Allah, le Coran n’a pas négligé même ce phénomène, bien au contraire, il a mis en garde contre lui et en a conçu le traitement et l’avertissement appropriés, cela a contribué à l’abaissement des taux de suicide dans les pays islamiques au minimum (moins de 1 pour mille). O mes amis, ce n’est pas moi qui dit cela mais ce sont eux-mêmes qui le disent.

Le docteur Jose Manuel et la chercheuse Alexandra Fleishman disent dans leur recherche et je cite :

« Le taux de suicide dans les pays islamiques (contrairement à tous les autres pays ) est proche de zéro (moins de 1 pour mille), cela est dû au fait que la religion islamique interdit fortement le suicide ».

Après toutes ces vérités et preuves ils disent que le Coran est inventé par Mohammad – que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui !!! Toutefois, d’où Mohammad- que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui – avait puisé ces informations ? Qui l’a mis au courant de la gravité de ce phénomène pour qu’il en établisse un traitement au préalable ? Est-ce qu’il avait trouvé ces informations dans les livres prévalents dans son époque, dans lesquels on trouve rarement une mention du suicide ! O mes amis, celui qui l’a enseigné est bien celui qui l’a envoyé pour être une miséricorde pour l’univers et aussi celui qui s’est adressé à lui en disant : « Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers » (Les prophètes 107).

Les recherches prouvent la véracité de la parole du plus grand prophète (pas de monachisme en islam).

En 2004, des chercheurs américains ont réalisé une étude qui est la première en son genre et vise à étudier la relation entre le suicide et la religion, elle a été effectuée avec une grande attention, on a sélectionné un grand nombre de personnes qui ont tenté de se suicider ou qu’ils se sont effectivement suicidés, par le biais de l’interrogation de leurs parents et leurs amis et l’étude de leur réalité religieuse et sociale, il s’est avéré que la plupart des suicidés sont les athées (et les irréligieux), ils se sont classés premiers de la liste de ceux qui se sont suicidés pour mettre fin à leur vie et à leur misère !!

http://www.quran-m.com/firas/ar_photo/1207048765323658997100.jpg

Une deuxième étude qui est la première en son genre publiée dans le magazine Psychiatry qui est éditée aux Etats-Unis, a démontré l’existence de la forte influence des enseignements religieux sur la réduction du phénomène du suicide, elle a également prouvé que le mariage possède une influence intense sur le traitement du suicide ainsi que sur l’engendrement des enfants, le bonheur, la stabilité et les bonnes relations sociales.

 

http://ajp.psychiatryonline.org/cgi/content/abstract/161/12/2303

Le résultat de cette étude révèle les faits suivants :

1 – Le taux de suicide chez les athées est le plus haut possible !

2 – Le taux de suicide était plus élevé chez les non mariés.

3 – Le taux de suicide est faible chez ceux qui ont plus d’enfants.

4 – Les athées sont plus agressifs que les autres.

5 – L’homme croyant est moins coléreux, moins agressif et moins impétueux.

6 – La religion aide à supporter les charges de la vie et le surmenage ainsi qu’elle diminue les chances d’avoir de divers troubles mentaux.

7 – Les athées étaient les gens les plus dissociés socialement et ne possèdent aucune relation sociale , il était donc facile pour eux de tenter de se suicider.

8 – L’étude a été conclu par le recommandation suivante : la culture religieuse constitue le traitement approprié du phénomène du suicide.

On peut constater que la foi, le mariage, le fait d’avoir des enfants sont des facteurs qui écartent le suicide de ceux qui souffrent de troubles mentaux lesquels les incitent au suicide, parce que l’étude a révélé que la personne croyante, mariée et qui a un certain nombre d’enfants est moins sensible aux troubles psychiques. Bien entendu, cette étude a été menée auprès de personnes non-musulmanes, du moment que les musulmans sont les moins exposés à ce phénomène vu que l’islam interdit « fortement » le suicide. L’étude a déclaré : que la religion est un facteur important pour s’opposer à la tristesse et au désespoir !

 

Ma question pour toi cher lecteur : as-tu aperçu pourquoi le prophète de la miséricorde a-t-il ordonné de se marier et d’avoir des enfants ? as-tu compris pourquoi il a dit : « pas de monachisme en islam » ? Bien sûr, c’est pour que nous jouissions de la vie heureuse que l’occident était incapable d’offrir malgré l’énorme évolution de la médecine.

Peut-être que nous nous souvenons de l’histoire du suicide du célèbre écrivain américain Carangi après la rédaction de plusieurs livres et l’acquisition d’une grande célébrité et de beaucoup d’argent, néanmoins il s’est suicidé pour la simple raison qu’il n’avait pas de but à réaliser dans sa vie. Gloire à Allah ! Après toutes ces preuves irréfutables, les athées nous disent qu’ils ont des buts qui les rendent heureux dans leur vie !

Conclusion :

Nous allons utiliser les mêmes équations utilisées par les athées dans « leur logique pourrie » pour dire :

1 - La première équation : étant donné que tous les chercheurs confirment dans toutes les études sur le suicide l’existence d’une relation entre le suicide et le désespoir, et que la cause principale du suicide est le désespoir, la frustration et la tristesse, puisque le plus grand taux de suicide est parmi les athées, en conséquence, l’athée est désespéré, frustré, triste et n’est pas heureux ! Je présume que c’est un simple résultat scientifique qui n’a pas besoin d’y penser davantage.

2 – La deuxième équation : étant donné que l’homme heureux et serein dans sa vie est l’homme le plus éloigné du suicide, et puisque le taux du suicide parmi les musulmans s’approche du zéro, par conséquent, le musulman est l’homme le plus heureux ! et le plus éloigné du désespoir !

C’est pourquoi nous disons aux athées qui prétendent que la mort est un processus naturel de décomposition, ne prétendez pas que votre athéisme vous rend heureux, au contraire , Allah vous fait souffrir dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà, pensez à la parole du Vrai, Le Tout-Puissant : «… parce qu'ils n'ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers. Et que ni leurs biens ni leurs enfants ne t'émerveillent! Allah ne veut par là, que les châtier ici-bas, et qu'ils rendent péniblement l'âme en mécréants » (Le Repentir 84-85), aussi, Il nous raconte au sujet de leur sort : « . Ne savent-ils pas qu'en vérité quiconque s'oppose à Allah et à Son messager, aura le feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement? Et voilà l'immense opprobre ». (Le Repentir 63).

Cependant, la porte du repentir est ouverte devant celui qu’Allah a inscrit parmi les bien-guidés !

En dépit de l’athéisme, de la mécréance et de la raillerie de ceux-ci, Allah Le Tout-Puissant ouvre la porte du repentir pour eux par Sa miséricorde, Il dit : « S'ils se repentaient, ce serait mieux pour eux. Et s'ils tournent le dos, Allah les châtiera d'un douloureux châtiment, ici-bas et dans l'au-delà ; et ils n'auront sur terre ni allié ni secoureur . » (Le Repentir 74). Cette misère dans laquelle ils vivent fait partie des sortes du douloureux châtiment temporel dont le Coran nous a parlés, le fait qu’Allah nous parle de la réalité de ceux-ci il y a quatorze siècle ne constitue-t-il pas un miracle coranique ?!

Enfin, mon message à tout athée :

Observe, ouvre ton cerveau et médite les réalités scientifiques et les études publiées (plus de cent études publiées par des non-musulmans) qui confirment que les athées sont les gens les plus désespérés, les plus frustrés et les plus dissociés, que le taux de suicide est le plus haut parmi eux, ainsi que ces athées sont les gens les moins heureux et les moins sereins à cause de leur éloignement de la religion. Donc, pourquoi tu t’illusionnes en croyant que tu es heureux en se libérant des restrictions de la religion ? Reviens mon ami au langage de la raison, de la science et de la logique. De surcroît, je te conseille de te soigner par cette merveilleuse invocation :

« Seigneur! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés; et accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi, certes, le Grand Donateur! »

 

Vous pouvez contacter l’auteur par email à l’adresse suivante :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ـــــــــ

Par Abduldaem Al-Kaheel

www.kaheel7.com

Etude des deux chercheurs Jose Manuel et Alexandra Fleishman à propos de la relation entre le suicide et la religion.

http://www.med.uio.no/iasp/files/papers/Bertolote.pdf

Religious Affiliation and Suicide Attempt, 2004. American Psychiatric Association,

http://ajp.psychiatryonline.org/cgi/content/full/161/12/2303

Certaines références invoquées par l’étude :

1. Stack S: The effect of religious commitment on suicide: a cross-national analysis. J Health Soc Behav 1983; 24:362–374

2. Breault KD: Suicide in America: a test of Durkheim’s theory of religious family integration, 1933–1980. AJS 1986; 92:628–656

3. Kelleher MJ, Chambers D, Corcoran P, Williamson E, Keeley HS: Religioussanctions and rates of suicide worldwide. Crisis 1998; 19:78–86

4. Durkheim E: Suicide. Translated by Spaulding JA, Simpson G. New York, Free Press, 1951

5. Stack S, Lester D: The effect of religion on suicide ideation. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol 1991; 26:168–170

6. Neeleman J, Wessely S, Lewis G: Suicide acceptability in African- andwhite Americans: the role of religion. J Nerv Ment Dis 1998; 186:12–16

7. Neeleman J, Halpern D, Leon D, Lewis G: Tolerance of suicide, religion, and suicide rates: an ecological and individual study in 19 Westerncountries. Psychol Med 1997; 27:1165–1171

8. Hovey JD: Religion and suicidal ideation in a sample of Latin American immigrants. Psychol Rep 1999; 85:171–177

9. Cook JM, Pearson JL, Thompson R, Black BS, Rabins PV: Suicidality inolder African Americans: findings from the EPOCH study. Am J GeriatrPsychiatry 2002; 10:437–446

10. Morphew JA: Religion and attempted suicide. Int J Soc Psychiatry 1968; 14:188–192

11. Malone KM, Oquendo MA, Hass G, Ellis SP, Li S, Mann JJ: Protectivefactors against suicidal acts in major depression: reasons for living. Am J Psychiatry 2000; 157:1084–1088

12. Kok LP: Race, religion and female suicide attempters in Singapore. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol 1988; 23:236–239

13. Nelson FL: Religiosity and self-destructive crises in the institutionalized elderly. Suicide Life Threat Behav 1977; 7:67–74

14. Linehan MM, Goodstein JL, Nielsen SL, Chiles JA: Reasons for stayingalive when you are thinking of killing yourself: the Reasons for LivingInventory. J Consult Clin Psychol 1983; 51:276–286

15. Spitzer RL, Williams JBW, Gibbon M, First MB: Structured ClinicalInterview for DSM-III-R—Patient Version 1.0 (SCID-P). Washington, DC, American Psychiatric Press, 1990

16. Overall JE, Gorham DR: The Brief Psychiatric Rating Scale. Psychol Rep 1962; 10:799–812

17. Zuckerman, Phil. "Atheism: Contemporary Rates and Patterns", chapter inThe Cambridge Companion to Atheism, ed. by Michael Martin, CambridgeUniversity Press: Cambridge, UK (2005